Posted 2012/08/14 at 5:39 | Category : Non classé

(English version below)

Lay-Ooff est à la fois une série de vidéos engagées pour le bien-être commun et un show audiovisuel construit pour dévoiler et accuser les rouages d’un système capitaliste débridé. Oof, par cette performance dansante et amusante, transmet un message fort d’espoir au travers duquel il appelle à se battre pour un monde meilleur en prenant conscience d’une écologie menacée, d’une alimentation aliénée et du gaspillage des ressources fossiles. Sur « Dismiss », la musique de Modeselektor ajoute à l’ambiance pesante des huit films choisis et laisse transparaitre l’aspect humain des délocalisations. Ici, la technostructure a tranché. L’usine sera délocalisée en Chine, le temps de travail est chronométré, puis les travailleurs licenciés. Les cadres sont dépassés, eux aussi sont menacés par la restructuration. Certains se résignent, d’autres se suicident. Une histoire se termine mal en Occident, avec des familles décomposées, des ouvriers éxédés. Comme le résume le barman qui donne la réplique à José Garcia dans Le Couperet « La société se tire une balle dans le pied ».

Retrouvez le projet Lay-Ooff dans une performance live exceptionnelle qui aura lieu le 21 septembre 2012 au Centre musical Fleury Goutte d’Or Barbara (18e). Plus d’infos

English Version

Lay-Ooff is both a series of committed videos for the common well-being and an audio-visual show constructed to unveil and accuse the back stages of our unbridled capitalist system. Oof, by this fun and dancing performance, conveys a strong message of hope through which he calls on people to fight for a better world by becoming aware of a threatened ecology, alienated food and massive waste of fossil fuels resources.For “Dismiss”, Modeselktor’s music propels the heavy atmosphere of eight intertwined film fragments and makes plain the human consequences of the offshoring. Here, the technostructure has made a decision. The factory will shift eastwards to China, the working hours will be precisely timed and some workers dismissed. The executives are overwhelmed; they are too threatened by this restructuring. Some resign, others commit suicide. A story ends badly in the West with broken families and exceeded workers. As summarized by the bartender who plays opposite José Garcia in Le Couperet “The Company shoots itself in the foot”.